Les poux sont une plaie récurrente dans toutes les écoles, et FACE n’est pas une exception, bien que sa politique anti-poux depuis plusieurs années a permis de réduire le phénomène.

Pour consolider ce progrès, nous devons, nous les parents d’élèves, suivre des conseils de prévention et de soins à la maison, et faire que l’épidémie ne passe pas par la tête de nos enfants.

C’est l’effet cumulé des efforts de chacun qui peut faire que les poux ne soient plus une fatalité.

Attention : TOUS les élèves sont concernés car les poux sévissent des plus petits aux plus grands du Secondaire… Et oui, parents d’ados, vous n’êtes pas à l’abri ! Donc soyez vigilants.

**

Ce qui est fait à l'école : Informer, et combattre la contagion

Il y a régulièrement pour tous les élèves du préscolaire et primaire, des journées où toutes les chevelures sont vérifiées par une équipe de parents bénévoles. Les périodes sensibles sont à la rentrée et après les congés des fêtes de fin d’année.

La 1ère campagne a lieu vers la mi-septembre. Michelle Vachon recrute des parents bénévoles pour une disponibilité d’1 heure ou 2, ou toute une matinée : manifestez-vous auprès d’elle si vous êtes intéressés. Les volontaires sont bien-sûr formés à repérer les poux et lentes en douceur et avec humour, car il est important de dédramatiser le phénomène auprès des enfants, pour que les plus malchanceux ne soient pas humiliés.

Les enfants porteurs de lentes sont discrètement identifiés pour que les parents soient avertis après l’école. Par contre, on demande aux parents de venir immédiatement chercher leur enfant porteur de poux vivants, afin de procéder à un traitement le plus vite possible.

Le Secondaire lui ne bénéficie pas de l’opération car certains grands élèves la percevraient comme une intrusion dans leur intimité. C’est donc à nous, leurs parents de prendre en charge la veille anti-poux.

Quoi faire AVANT que les poux s'installent ?

Une épidémie sévit à l’école et/ou dans la classe de votre enfant ? Mieux vaut prévenir que devoir traiter.
Comme le monde est injuste, il faut savoir qu’il y a des têtes à poux et d’autres qui ne les attireront jamais. Mais ne soyons pas fatalistes : même les plus vulnérables peuvent se protéger.

Ce qu’il faut dire et répéter à nos enfants :

Le pou est très très contagieux et passe d’une tête à l’autre, alors en période d’épidémie, il faut :

  • limiter les câlins avec ses camarades, en appuyant sa tête sur l’épaule amie par exemple
  • ne pas échanger, ni même essayer le manteau, le foulard, la tuque, le chapeau ou l’accessoire de coiffure entre amis
  • ne pas se prêter les écouteurs même si le morceau de musique est vraiment bon
  • s’attacher les cheveux, surtout s’ils sont longs
  • se méfier des ego-portraits en groupe ! On se colle pour sourire à l’appareil pendant que le pou se promène d’un scalp à l’autre…
  • être prudent quand on appuie sa tête sur le siège d’autobus ou au cinéma…

Des soins préventifs à tenter :

Certains spécialistes et parents sont des partisans de l’huile essentielle de lavande: 1 goutte derrière chaque oreille de votre enfant, dans la nuque et à quelques endroits sur les vêtements. Cela ferait fuir les poux. (attention, ça ne les tue pas une fois qu’ils sont là !)

Attention : les huiles essentielles sont des produits naturels très puissants qui peuvent, sur certaines peaux, être irritants. Si vous les utilisez, respectez la dose et ne les placez pas toujours exactement au même endroit. Dès que vous voyez une irritation, stoppez.

Enfin, la méthode infaillible : têtes tondues ou coupes très courtes sont presque toujours épargnées.

Ce que vous pouvez faire à la maison quand les poux sont là

Adoucir l’épreuve en restant zen !

Avouons-le, traiter les poux de son enfant est épuisant car cela implique un travail supplémentaire dont on se passerait bien. Alors on râle injustement après nos enfants et c’est bien dommage car ça peut les culpabiliser et crée une tension contre-productive pour le traitement à suivre. Les enfants entre eux ont tendance a entretenir l’idée que les poux concernent ceux qui sont sales, ne se lavent pas… Parce que c’est tout à fait faux, c’est le moment de leur dire que c’est une simple question de malchance et que ça peut arriver à tout le monde, et même nous, et qu’il est bien ridicule de se moquer.

Bien s’informer pour traiter efficacement

L’école distribue par l’intermédiaire de votre enfant de bons documents à lire, établis par les Services de Santé du Québec. Si vous n’en avez pas, réclamez-les ou consultez cette page internet choisie pour vous, car elle est pratique et efficace au moment d’agir: http://sante.gouv.qc.ca/problemes-de-sante/poux/

Suivez les indications de traitement à la lettre, la mauvaise application des shampooings anti-poux est plus souvent à l’origine d’une récidive que les produits eux-mêmes.

N’envoyez jamais votre enfant à l’école sans traitement anti-poux préalable et avisez le professeur. Ils ont pour consigne d’être discrets.

Les produits anti-poux sont-ils toxiques ?

Les traitements inquiètent des parents qui craignent d’exposer leurs enfants à un produit toxique. En réalité, ces produits sont bien tolérés et très, très peu absorbés par le corps. S’il y a des effets secondaires, on voit de l’irritation cutanée et des rougeurs. Il faut toutefois être prudent: le grattage dû aux poux peut aussi provoquer ces lésions.

Il faut par contre éviter les produits contenant du LINDANE qui sont plus toxiques pour les enfants.

Dans cet article de La Presse du 21 septembre 2008 intitulé « Les poux passés au peigne fin » des parents exterminateurs aguerris et spécialistes santé partagent leurs trucs et astuces. À lire !

Nettoyage des objets personnels contaminés

Tout ce qui a été en contact avec les cheveux doit être nettoyé, car les poux même loin d’un cuir chevelu qui les alimente, peuvent survivre plusieurs jours. Alors, courage et lavez draps, brosse et peigne à cheveux, vêtements et accessoires proches de la tête. Ils ne doivent pas être partagés en famille, comme les serviettes de bain.

Les méthodes :

  • tremper 5 à 10 mn dans un shampooing anti-poux, ou dans de l’eau à plus de 65°C(150°F)
  • mettre dans la sécheuse pendant 20 mn à température chaude
  • faire nettoyer à sec
  • enfermer hermétiquement dans un sac poubelle les effets contaminés ou suspects pendant 10 jours
  • entreposer le sac au moins 24h au congélateur
  • les tapis et canapé, tous les endroits où on pose sa tête, peuvent être passés à l’aspirateur