Depuis de nombreuses années, l’heure du lever des enfants – qu’ils soient au primaire ou au secondaire – fait débat au sein de la communauté des parents de FACE.À l’OPP, en 2014-2015, les parents bénévoles ont décidé de pousser cette question jusqu’au bout : d’abord sonder la position des parents dans leur majorité pour s’assurer qu’il ne s’agissait pas de quelques uns d’entre nous seulement, puis aviser des suites à y apporter.

En février 2015, le comité OPP a préparé un sondage afin de connaître la position d’une majorité de parents de l’école sur la question d’un décalage des horaires de début des classes à FACE. Ce sondage a été envoyé à tous les parents de l’école (CSDM et EMSB, préscolaire, primaire et secondaire) via la base de données d’adresses courriel des parents (à laquelle l’OPP n’a pas accès), et a récolté plus de 700 réponses — un très bon taux de retour pour une population scolaire de presque 1500 élèves. Les deux tiers des parents interrogés se sont prononcés pour un décalage de 20 à 30 minutes de l’heure du début des classes.

Continuer la lecture : les résultats du sondage

Les raisons invoquées étaient principalement la santé et le sommeil des enfants : en effet, une heure de début aussi matinale que 8h, notamment pour les enfants du transport scolaire, implique pour beaucoup de se lever aussi tôt que 6h, voire encore plus tôt. Avec l’évolution des modes de vie, les soirées sont compressées et devoir se lever si tôt est devenu, pour beaucoup de parents et d’enfants, un sacerdoce de plus en plus difficile à respecter.

La représentante OPP auprès du CÉ a présenté les résultats de ce sondage au mois d’avril 2015, où la direction a insisté sur le fait que le maintien du transport scolaire, avec la logistique et le nombre d’autres écoles qu’il implique en plus de FACE, empêchait tout changement. Par contre, advenant la disparition de ce service dans l’avenir, la promesse a été faite de se pencher sur la question des horaires.

Pour mémoire, selon des parents qui ont eux-mêmes fréquenté l’école, dans les années 1980 FACE débutait à 8h45, puis à 8h20 au début des années 2000. La décision de faire commencer l’école plus tôt, prise par le CÉ en 2008, était une réponse à un besoin d’optimisation du transport scolaire, dont les bus devaient faire 2 rondes : mis devant le choix, le CÉ de FACE a opté la première plutôt que la seconde ronde, la résolution précisant que cette décision devrait être revue après 1 an, pour évaluer son impact positif ou négatif sur les élèves.

Notez par ailleurs que, chez les enseignants également, se dégage un consensus sur le fait que les minutes d’enseignement prescrites dans le programme ne sont pas données dans leur entièreté : en effet, l’absence d’interclasses (pauses entre les périodes réservées au déplacement entre les classes) implique que tout cours commence au moment où la cloche sonne, sans tenir compte du temps de déplacement des élèves entre les classes. À long terme, c’est un nombre de minutes de retard important avec lequel les enseignants doivent compenser, notamment dans la mesure où les périodes ne durent de toutes façons que 50 minutes à FACE.

Bien évidemment, dans la mesure où c’est une décision ayant un impact majeur sur la vie de notre communauté, elle est amplement discutée au Conseil d’établissement. Ceci étant dit, la décision finale est une prérogative de la direction, en consultation avec le CPEPE (conseil de représentation des enseignants et personnel de l’école).

Les contraintes de l'école

Au Conseil d’établissement du mois d’avril 2016, la direction a présenté les données suivantes :

  1. Selon la grille horaire valable en 2015/2016, l’école n’est pas en règle avec les prescriptions relatives aux pauses (battements) entre les classes, telles que stipulées par le régime pédagogique (article 18 de la LIP, chapitre I-13.3, r.8).
  2. Le lunch doit être commencé par tous avant 12h30. Selon la grille horaire 2015/2016, la période 5 (2e période de lunch) commence à 12h, mais avec l’ajout de battements en matinée, un décalage de l’heure de début des classes pourrait avoir comme conséquence d’enfreindre cette règle.
  3. Il y a une « amplitude » maximale qu’une école peut exiger de la part de ses enseignants chaque jour. C’est une question complexe à gérer à FACE car certains enseignants enseignent aux 2 ordres d’enseignement (primaire et secondaire). Le fait d’allonger la journée des battements interclasses, puis de la décaler, pourrait rendre difficile l’intégration des périodes obligatoire de récupération que les enseignants doivent fournir aux élèves dans le cadre de leur tâche.
    Cette question de l’amplitude est par ailleurs un empêchement majeur au décalage de 1 période du secondaire seul, que le comité avait proposé (i.e. que le secondaire fasse sa période 1 pendant la période 2 du primaire). Il faut s’assurer que l’enseignant puisse manger, donc qu’il n’ait pas (exemple) de 8e année en période 4, puis 3e année en période 5, hypothéquant ainsi les 2 périodes de lunch prévues à l’horaire.
  4. Des élèves du secondaire auraient été interrogés et ne percevraient pas l’intérêt de gagner 15-20 minutes seulement le matin. Il faut reconnaître que les activités parascolaires du secondaire sont extrêmement nombreuses et que plusieurs élèves de secondaire 4 et 5 travaillent déjà après l’école.

(vous pouvez lire l’infolettre qui a été envoyée à cette occasion)

La nouvelle grille horaire 2016/2017

Au Conseil d’établissement du mois de mai 2016, la direction a présenté la grille horaire suivante, préparée en collaboration avec le CPEPE, et qui sera valable dès septembre 2016 :

  • Préscolaire : début à 8h00, fin à 14h33
  • Primaire 1 & 2 : début à 8h05, fin à 14h50
  • Primaire 3 à 6 : début à 8h20, fin à 14h50
  • Secondaire 1 à 5 : début à 8h20, fin à 15h45

La journée commence plus tard pour les 3e à 6e année seulement, au prix de la disparition du temps « famille » quotidien. Cette question a soulevé d’énormes vagues et une pluie de reproches à l’encontre de l’école. Toutefois, la direction assure que cette nouvelle grille est temporaire, et qu’elle sera revisitée au courant de l’année 2016/2017 dans le cadre de la révision du Projet éducatif.

À l’OPP, nous avons confiance dans la compréhension de l’enjeu « Famille » de Mme Lamarre, la directrice, et nous sommes persuadés qu’elle saura, en collaboration avec l’équipe-école et les représentants des parents, trouver une solution créative à cet égard.

Plusieurs choses à noter :

  1. Le temps famille disparaît dès la 3e année, mais pas l’enseignant chef de famille, qui continuera à faire le lien entre l’équipe d’enseignants et les parents de chacun-e de ses élèves.
  2. Il y a désormais 5 minutes de battement entre chaque heure de cours, afin de permettre aux élèves de se déplacer d’une classe à l’autre. Au total, ces minutes de déplacement grugeaient l’équivalent de 5 semaines d’enseignement dans un programme déjà chargé : c’est donc un changement bienvenu.
  3. Une surveillance est effectuée dans la cour dès 7h30, pour permettre aux familles de laisser leur plus grand-e à l’école en même temps que leur plus petit-e. L’école ne peut ouvrir ses portes plus tôt en raison des coûts de surveillance imposés par la structure très complexe du bâtiment : il faut en tout 24 surveillants pour couvrir toute l’école. S’il pleut, l’école n’ouvrira ses portes qu’à 7h45.
  4. S’ils arrivent plus tôt, les enfants attendent et jouent dans la cour. Les groupes de préscolaire ont des « moniteurs » de 6e année, et des éducateurs du service de garde surveillent les entrées de la cour en haut des marches.

NOTE : Tout le débat sur les horaires de début des classes s’est déroulé entre novembre 2014 et avril 2015, soit *avant* l’annonce de la possible abolition du service de transport pour notre école, puisque celle-ci n’a été connue qu’au mois de mai 2015, puis votée par le Conseil des commissaires en août 2015. Cliquez ici pour toutes les informations sur ce sujet.