Rappel sur les exigences liées au programme des Beaux-Arts de l’école : Un horaire chargé, un programme exigeant (site web de l’école)

Concrètement, qu’est-ce que cela veut dire ?

  1. Moins de temps d’enseignement académique, plus de temps d’enseignement artistique.
  2. Les cours d’arts (dramatique, instrumental, choral et plastiques) ont des exigences plus élevées que dans les autres écoles du Québec.
  3. Les points obtenus dans ces matières jouent donc proportionnellement un plus grand rôle qu’ailleurs : c’est pourquoi la participation à des ensembles musicaux est obligatoire, puisqu’elle permet d’accumuler des points pour l’obtention du diplôme.

L’émission « Écoles à l’examen » de TéléQuébec a réalisé en 2013 un reportage très fidèle à ce qu’est la réalité d’une scolarité à FACE : vous pouvez le visionner ici.

Voici à titre d'exemple quelques données (2014-2015) sur le temps d'enseignement par matière :
  • 1er cycle primaire (exigences du régime pédagogique du MELS) :
    • Français 500 min. (540 min.)
    • Maths & sciences tech. 400 min. (420 min. seulement pour mathématiques)
    • Éducation physique 50 min. (120 min.)
    • Arts (musical, dramatique, plastique) 450 min. (420 min., incluant anglais et ÉCR)
  • 1er cycle secondaire (exigences du régime pédagogique du MELS) :
    • Français 250 min. (333 min.)
    • Maths 250 min. (250 min.)
    • Anglais langue seconde 200 min. (167 min.)
    • Éducation physique 100 min. (83 min.)
    • Arts (musical, dramatique, plastique) 550 min. (167 min.)
    • ÉCR 50 min. (83 min.)
    • Science et technologie 150 min. (167 min.)
    • Géographie 100 min. (125 min.)
    • Histoire 50 puis 100 min. (125 et 125 min.)

Globalement, le total de minutes d’enseignement requis par le MELS est respecté pour toutes les années, mais en 2e cycle du secondaire, l’enseignement dispensé à FACE excède les exigences du MELS.

Par ailleurs, la taille restreinte de l’école et son fonctionnement particulier ont pour conséquence que les cohortes sont fixes et ne permettent pas d’aménagements particuliers. Par exemple, un redoublement n’est possible que si une place est disponible dans la cohorte plus jeune… ce qui est rare.

En cas de risque d'échec : signalisation préventive

Pour les élèves en risque d’échec scolaire, dès la fin de la première session, l’équipe-école est tenue d’être en contact avec les parents des élèves concernés au moins une fois par mois, et ce jusqu’à la fin de l’année scolaire. La rencontre parents-enseignants du mois de février est d’ailleurs réservée aux cas des élèves en difficulté.

Les parents seront informés des difficultés de leur enfant, et invités à prendre tous les moyens pour la réussite de leur enfant — plusieurs informations sur les ressources disponibles à et autour de l’école. L’équipe-école informe les parents régulièrement des progrès de leur enfant.

Si vous avez un doute ou des questions, prenez contact directement avec les enseignants de votre enfant : petit mot dans l’agenda avec un numéro de rappel (vérifiez que l’enseignant l’a vu et paraphé le soir…), appel et message au secrétariat à l’attention de l’enseignant avec numéro de rappel, demande de rendez-vous… N’hésitez pas. Les enseignants sont tenus de vous répondre.

Spécificités pour la fin du Secondaire :

Si une matière est coulée à l’examen de fin d’année de Secondaire 4, elle devra faire l’objet de sessions de rattrapage estivales ou de cours intensifs au privé. Elle ne pourra pas être reprise au sein de l’école en secondaire 5 par l’intermédiaire d’aménagements dans l’emploi du temps, pour les raisons évoquées ci-dessus.

Suite à une demande de l’OPP, la direction envoie aux parents, avec les bulletins de fin de Secondaire 3, un courrier leur rappelant l’importance des matières sanctionnées par examen en Secondaire 4, mais aussi les contraintes de la scolarité à FACE qui pourraient impliquer, en cas d’échec, que la dernière année de Secondaire soit complétée dans une autre école.